SARAH VAN DER KEMP

Mezzosopran

INTERN

 

Vita

Sarah van der Kemp, née à Berlin, a débuté sa formation musicale par le piano et la musicologie. Avant même de passer son Diplôme, elle se décide pour une carrière de chanteuse et étudie à la Hochschule für Musik „Hanns Eisler” de Berlin avec Julia Varady, qui la suit et la conseille encore aujourd’hui. Elle a été également très influencée par l’enseignement de Dietrich Fischer-Dieskau lors de masterclasses. Parallèlement à ses études, elle a été boursière du Cercle Richard-Wagner.

Elle a ensuite été membre de la troupe du Deutsche Oper Berlin (2005-2007) et du Théâtre National de Schwerin (2007-2010) et a pu se constituer un large répertoire. Elle a chanté, entre autres, les rôles de Judith (Le Château de Barbe-Bleue), Compositeur (Ariane à Naxos), Preziosilla (La Force du Destin), Rosina (Le Barbier de Séville), Hänsel (Hänsel et Gretel), Sesto (Jules César), Mercédès et Carmen (Carmen), Le Renard (La petite Renarde rusée), Roßweiße (La Walkyrie), 2ème Dame (la Flûte enchantée), Flora (La Traviata), Infirmière (Suor Angelica) et Ciesca (Gianni Schicchi). Elle a ensuite été souvent réengagée comme artiste free-lance par ces deux maisons d’opéra.

Sarah van der Kemp se concentre maintenant sur des parties dramatiques. Elle a par exemple chanté Sieglinde (La Walkyrie) et Vénus (Tannhäuser) avec l’Orchestre Symphonique de Shenzhen à Hong-Kong, et également Eboli (Don Carlo) et Laura (La Gioconda) au Festival de Mecklenburg-Vorpommern. Elle a chanté la partie d’alto solo du Requiem de Verdi à la Cathédrale des Invalides de Paris.

D’autres engagements l’ont menée à la Philharmonie de Dresde (Hänsel et 9ème Symphonie de Beethoven), à l’Opéra National de Berlin (Galeriste dans Lulu de Berg), au Festival d’Avignon et au Théâtre de Ferrare (Impromptus de Sasha Waltz), au Festival Radio-France de Montpellier. Elle a chanté avec l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Orchestre Philharmonique de Baden Baden, l’Orchestre de Chambre de Pforzheim, l’Orchestre Symphonique de Brandenburg, l’Orchestre Philharmonique de Thuringe / Gotha, etc.

Elle a travaillé avec des chefs d’orchestre réputés comme Donald Runnicles, Sebastian Weigle, Yves Abel, Michael Gielen, Rafael Frühbeck de Burgos, Stefano Ranzani, Philippe Auguin, Matthias Foremny et bien d’autres.

Sarah van der Kemp se dévoue particulièrement au genre des mélodies avec orchestre. Son répertoire inclut des mélodies de Mahler (Chants d’un compagnon errant, Rückert-Lieder, Wunderhorn-Lieder, Kindertotenlieder), Wagner (Wesendonck-Lieder), Berlioz (Nuits d’été) ou de  Falla (Sept chants populaires espagnols), ainsi que des œuvres moins connues tels que les mélodies de Duparc, l’Air de concert “Le Vin“ d’Alban Berg ou le premier enregistrement mondial de “Love Song“ de Panufnik avec l’Orchestre du Konzerthaus de Berlin.

En collaboration avec le chef d’orchestre et compositeur Aurélien Bello, Sarah van der Kemp développe des programmes pour orchestre et mezzo-soprano où les mélodies avec orchestre occupent un rôle prépondérant. Leur premier programme autour de mélodies de Liszt et Wagner, spécialement arrangées pour l’occasion, a été joué pour la première fois en avril 2017 au Festival du Havelland et a obtenu un franc succès avant d’être redonné à Berlin.

Presse

HOYER: Création mondiale de l’oratorio « Luther »

« Sarah van der Kemp était l’une des interprètes de haut rang que Ralf Hoyer a pu convaincre de participer à la création de son oratorio. »  

[MAZ MAGAZIN]

LISZT et WAGNER: Arrangements de Lieder pour orchestre et mezzosoprano

« Une voix avec puissance et chaleur – Sarah van der Kemp a marqué le concert en tant que soliste (…) et a fasciné avec son chant. » 

[MÄRKISCHE ALLGEMEINE]

« Sarah van der Kemp (…) chante la partie de mezzosoprano, conserve le lied dans un registre simple avec maestria, et le protège du kitsch et d’une emphase qui serait trop triomphale. » 

[MAZ MAGAZIN]

VERDI: La Force du destin – Preziosilla

« Ce sont cependant les seconds rôles qui ont le plus fasciné. (…) Sarah van der Kemp dans le rôle de la bohémienne Preziosilla : un régal pour les yeux dont la voix brille d’un éclat cristallin jusque dans les plus hautes notes. »

[SVZ]

« Sarah van der Kemp est une Preziosilla sûre d’elle-même au timbre vigoureux et chaleureux. »

[OPERNNETZ ]

« Cependant ce sont les rôles secondaires qui ont le plus convaincu par la qualité de leur chant. Sarah van der Kemp dans le rôle de la bohémienne Preziosilla livre une magnifique prestation et se montre souveraine dans tous les registres vocaux. »

[OPERNWELT]

« Sarah van der Kemp dans le rôle de la séduisante vivandière Preziosilla a convaincu en tous points. »

[DIE WELT]

VERDI: Eboli (extraits, Don Carlo) – Festival de Mecklenburg Vorpommern

« Les prestations de Sarah van der Kemp ont été lors de ce concert une révélation – et ce sans vouloir déprécier la prestation des autres musiciennes et musiciens. Son dévouement, sa voix impressionnante et son charisme ont également fasciné les spectateurs. »

[TOURIST-MV]

HUMPERDINCK: Hänsel et Gretel – Hänsel

« Sarah van der Kemp en Hänsel et (…) Gretel ont toutes deux un immense plaisir à jouer sur scène. Les deux jeunes chanteuses sont parfaitement accordées du point de vue du timbre vocal et elles ont aussi su exploiter tous les sentiments et toutes les nuances des rôles d’enfant. »

[DRESDENER NEUSTE NACHRICHTEN]

« Mais c’est surtout Sarah van der Kemp qui convainc en tous points. Elle joue merveilleusement – et sa voix de mezzo est idéale pour le rôle de Hänsel : très régulière, bien colorée, volumineuse, et équilibrée dans tous les registres. Cette voix seule justifie un voyage à Schwerin. »

[OPERNETZ]

« Sarah van der Kemp a chanté le rôle travesti de Hänsel avec brio et dévouement. »

[SÄCHSISCHE ZEITUNG]

BERG et DUPARC: Le Vin, chansons

« La chanteuse Sarah van der Kemp (mezzo-soprano) a chanté l’air de concert « Der Wein » d’Alban Berg d’une voix somptueuse et avec une grande expressivité, ainsi que trois chansons d’Henri Duparc, pour lesquels elle dispose de la couleur vocale idéale : enchanteresse et sensuelle. »

[MÄRKISCHE ODERZEITUNG]

BEETHOVEN: 9ième Symphonie – alto

« L’alto Sarah van der Kemp et la basse Robert Holl ont chanté d’une puissante voix soliste. »

[SÄCHSISCHE ZEITUNG]

BARTóK: Le Chateau de Barbe Bleue – Judith

« Sarah van der Kemp s’identifie d’une voix claire et colorée, mais aussi grâce à un jeu prononcé, au rôle de Judith. »

[ORPHEUS]

« C’est Sarah van der Kemp qui, au début, cherche à apporter la lumière dans l’obscurité avec sa voix claire et brillante de mezzo-soprano, et qui transforme son amour faiblissant en un aigu métallique d’une énorme puissance de projection et d’une bouleversante puissance émotionnelle… »

[OSZ]

« Sarah van der Kemp incarne scéniquement, mais surtout d’une voix imposante et versatile, le personnage de Judith amoureuse, qui exige par amour pour Barbe-Bleue de tout savoir, d’ouvrir toutes les portes cachées et interdites – pour ensuite sombrer dans l’obscurité éternelle. »

[OSTSEEZEITUNG]

FLOTOW: Martha – Nancy

« Sarah van der Kemp comme soubrette Nancy a bien plus de moyens avec sa voix svelte, agile et néanmoins plus puissante. Elle maîtrise l’art de la variation dans le registre dramatique et possède également un grand talent comique. »

[OPERNFREUND]

BIZET: Carmen – Mercédès

« C’est ainsi que, étonnamment, les points culminants n’ont pas été la célèbre Habanera et la Séguédille, mais l’apparition de Ulrike Maria Maier en timide Micaëla et les deux sopranos parfaitement accordés de Katrin Hübner et Sarah van der Kemp en amies de Carmen. »

[DIE WELT]

STRAUSS: Ariane à Naxos – Compositeur

« La première grande surprise musicale survient lors du Prélude : Sarah van der Kemp dans le rôle du Compositeur. On fera bien de se souvenir de ce nom ; la touchante fierté de l’artiste lui réussit aussi bien que le dramatique désespoir dû aux caprices du riche mécène, qui veut tout d’abord introduire le grand art de l’opéra par un prélude comique et finit par ordonner d’exécuter les deux pièces simultanément. »

[SCIENZZ MAGAZIN]

« Sarah van der Kemp, (…), chante le rôle travesti du Compositeur d’une voix saisissante. »

[TAGESSPIEGEL]

Télécharger

SVDK_download_8648.jpg

SVDK_download_8671_sw.jpg

SVDK_download_8574_sw.jpg

SVDK_download_8575_sw.jpg

SVDK_download_8483.jpg

SVDK_download_8483_sw.jpg

SVDK_download_8671.jpg

SVDK_download_8671_sw.jpg

SVDK_download_8612_sw.jpg